Quel substrat est adapté à vos plantes ?

Les substrats de plantations et de cultures sont un des éléments capitaux pour la bonne croissance et bonne santé des plantes. Caractérisés par une série de paramètres comme la retenue d’eau, l’aération ou le PH il n’est pas toujours évident de savoir ce qui est approprié. Voici donc un petit article destiné à vous aider à prendre vos repères sur le substrat.

Lysimachia clethroides

Le terreau

Le terreau de base est un support naturel composé d’éléments en décomposition (fumier, débris végétaux). Il existe plusieurs types de terreaux différents et les jardineries proposent différents mélanges de terreaux en fonction du type de plante désirée en culture (bio, aromatiques, universel, plantes tropicales, etc.).

Il est important de savoir juger la qualité d’un terreau en analysant la composition indiquée sur l’emballage. Par exemple beaucoup de terreau commercial ne disposent pas d’un bon drainage, ce qui est important pour le système racinaire de beaucoup de plantes.

Dans la définition stricte horticole, on distingue deux types de terreau :

Le terreau de feuilles

Ses propriétés sont :

  • Une rétention d’eau moyenne.
  • Une richesse en humus(support des microorganismes aidant la décomposition des nutriments)
  • Un PH approprié pour de nombreuses cultures (6 à 6,5)
  • Il contient peu d’éléments nutritifs, et donc rarement utilisé pur (risque de carences)

Le terreau de fumier

Ses propriétés sont :

  • Une densité élevée, donc il est mal aéré.
  • Il est riche en humus.
  • Il possède une bonne rétention d’eau.
  • Son PH est variable.
  • Il n’est jamais utilisé seul
  • Il est excellent pour améliorer la nature de certains sols, car il contient beaucoup d’éléments nutritifs.
Terreau horticole à base de compostage de déchets verts et de tourbe

La tourbe

La tourbe provient des marais et est le résultat de la décomposition des mousses. Selon son stade de décomposition, elle peut être blonde, brune ou noire.

Ses propriétés sont :

  • Une bonne rétention d’eau.
  • Un PH très bas (3 à 4)
  • Elle est relativement bien aérée.
  • Elle est rarement utilisée seule, sauf pour les plantes de culture acidophile.
  • Elle a des propriétés antifongiques (réduit le développement des moisissures et champignons)

Certaines plantes comme les Dionées apprécient un substrat composé majoritairement de tourbe.

Le sable

Le sable est un dioxyde de silicium d’origine diverse : plage, lit des fleuves, industriel.

Ses propriétés sont :

  • Il ne contient pas de matières organiques.
  • Il ne retient que très peu l’eau.
  • Son PH va de neutre à alcalin.
  • Il est drainant
  • Il est utile pour améliorer la structure de certains sols.
sable-de-riviere

Les fibres végétales

Les fibres végétales sont souvent des racines de fougères ou des déchets de coco. Au niveau des propriétés nous pouvons dire que :

  • Elles retiennent peu l’eau.
  • Elles se décomposent lentement et apportent de ce fait un support pour les microorganismes utiles ainsi que certains éléments nutritifs.
  • Elles ont un bon pouvoir d’aération.

Elles sont surtout utilisées dans la composition de terreaux spécifiques (terreau à orchidées, succulentes, etc..)

Cette petite orchidée du groupe des Stelis pousse dans un mélange d’écorce et fibres de coco

La sphaigne

La sphaigne ou sphagnum est un type de mousse qui pousse dans les marais et dont la décomposition est à l’origine de la tourbe. Ses propriétés sont :

  • Une grande rétention d’eau
  • Un PH acide
  • Une bonne aération

Comme les fibres végétales, elles sont surtout utilisées dans des mélanges spécifiques (orchidées, carnivores, etc.)

La terre de jardin

Il s’agit en soi aussi d’un mélange de matériaux qui diffère selon les régions. Il ne faut pas la confondre avec l’argile qui est une matière simple (bien qu’elle entre souvent dans la composition des terres de jardins)

De manière générale elle est :

  • Elle est riche en humus.
  • Elle est bien équilibrée au niveau rétention d’eau et aération.
  • Elle est riche en éléments minéraux divers
  • Son PH est souvent alcalin
  • Elle peut être utilisée pure ou pour améliorer certains mélanges.

La perlite et la vermiculite

Il s’agit de productions minérales chauffées à haute température qui éclatent en petites particules gonflées d’air. Inertes et chimiquement stables, Elles n’abiment pas les jeunes racines, car elles sont très légères (ce détail amène parfois à une remontée de ces éléments lors des arrosages)

La pouzzolane

C’est une roche volcanique généralement rouge ou noire dotée d’une structure alvéolaire et d’une grande stabilité chimique. Ce qui en fait un matériau à longue durée de vie. Elle ne retient pas bien l’eau, mais ses origines volcaniques la rendent intéressante du point de vue des éléments nutritifs qu’elle peut apporter.

L’argex

Principalement utilisée pour le drainage des pots, l’argex peut être incorporée dans les substrats mélangés afin d’aérer les sols et de favoriser le développement des bactéries activant le recyclage des éléments azotés.

Il existe encore bon nombre de matériaux utilisés dans les substrats tels que la laine de roche ou les polymères saturés, mais ceux-ci sont en général plutôt liés à l’usage professionnel.

Afin de bien définir le type de substrat que l’on va utiliser, il est important de bien connaître le fonctionnement biologique de la plante que l’on désire cultiver (son origine, sa famille, le type de milieu d’origine etc.)

LE PH:

Le PH (Potentiel Hydrogéné) est une notion servant à déterminer l’acidité d’un milieu. La mesure va de 1 à 14, la référence neutre étant l’eau pure (PH 7). En dessous de 7, on dit que l’on est en milieu acide et au-dessus que l’on est en milieu alcalin ou basique.

Le PH intervient dans la facilité que la plante aura à croitre et à absorber les éléments contenus dans les sols.

D’une manière très générale, un PH de 6-6,5 convient à une grande série de plantes.

Très adaptable, cette fougère Phyllitis appréciera un PH entre 6 et 7,5

Les engrais :

Les engrais sont des substances souvent organiques ou minérales utilisés en compléments nutritifs afin d’apporter aux plantes les éléments nécessaires à leur croissance. L’action consistant à apporter de l’engrais s’appelle la fertilisation.

Pour bien jouer leurs rôles les engrais ont besoin d’être distribués en proportions justes :

  • Les engrais de type NPK (Azote, Phosphore, Potassium) qui sont les engrais de base.
  • Les engrais secondaires qui apportent le calcium, le souffre ou le magnésium.
  • Les oligo-éléments tels que le fer, le cuivre, le manganèse, le zinc, etc.

Vous pouvez consulter notre article détaillé sur les engrais naturels ou chimiques.