Culture en pots : des conditions particulières

C’est un fait trop peu souvent abordé dans les différentes documentations qui existent à destination des horticulteurs amateurs. La culture d’une plante en pot à des particularités spécifiques intéressantes à connaître pour pérenniser sa croissance et son développement. Nous allons donc faire un petit tour de différents paramètres à garder en tête pour optimiser vos résultats.

hawortia-concholor-en-pot
Bien qu’elle déborde de son pot, cette Hawortia apprécie probablement d’avoir ses racines compressées.

Nutriments et biodynamique

Il faut garder en tête que votre pot est un milieu fermé. La réserve disponible en nutriment est limitée et variera dans le temps en créant inévitablement des carences et/ou des déséquilibres nutritifs. Ce milieu artificiel fait également que toute une partie de l’activité normale des sols ne se retrouve pas dans ce conditionnement. Il n’y a pas de généralités à définir tant les types de cultures sont différents mais il importera de manière générale d’avoir en tête des repères concernant ces paramètres. D’ailleurs cette “usure” du milieu est d’autant importante concernant les rempotages que la notion de volume des racines par rapport à l’espace.

racines-plante-en-pot
Ce jeune Scheflera a visiblement exploré toute sa zone d’exploration disponible !

Températures

Quelque chose d’important à avoir en tête avec la culture en pot c’est que la dynamique thermique va se montrer plus agressive pour vos plantes. En effet quand celles-ci sont en pleine terre, les parties souterraines bénéficient de la protection d’une inertie de température en rapport avec la densité de la terre. Hors dans un pot, le pourtour des parois est exposé aux températures aériennes et ce cumul de surface exposé inclut une variation de paramètres (températures, humidité, bio dynamisme, etc.). C’est-à-dire par exemple que la rusticité d’une plante sera diminuée en hiver et qu’à l’inverse les canicules d’été frappent plus sévèrement les plantes en pots qui peuvent cuire et/ou s’assécher complètement dans leurs volumes.

Différentes matières de pots

sempervivum-pot-ceramique
Colonie de sempervivum dans un pot de céramique
  • Pots en céramique : Plus lourds et plus fragiles, ils ont l’avantage d’être poreux et d’apporter ainsi une meilleure circulation de l’air et de l’eau.
  • Pots en plastique : Légers et peu onéreux, ils se lavent facilement mais ils chauffent rapidement.
  • Pots en géotextiles : Ils favorisent le développement racinaire optimal chez beaucoup de variétés mais l’aération étant forte, il y a un risque de sécheresse accru.
  • Pots en bois : Isothermes et robustes, ils nécessitent néanmoins un entretien régulier pour éviter de pourrir au contact de l’humidité.

Drainage de l’eau

Selon le substrat, le type de culture, la température et le vent; la réaction de l’eau à l’intérieur du pot va varier. La rétention d’eau peut amener une terre à s’alourdir et amener ainsi des problèmes de racines ou à l’inverse elle risque d’être absorbé/évaporé plus rapidement, ce qui peut amener des conditions plus strictes pour les plantes et même des variations de PH plus importantes (particulièrement avec l’eau du robinet) . Il est souvent recommandé de mettre en place un système de drainage pour éviter que l’eau stagnante ne vienne endommager la santé des plantes, n’hésitez pas à consulter notre lien sur les arrosages disponible en bas de page.

Physique pratique

En dehors de sa matière, un pot va développer également des particularités en fonction de sa taille et de sa forme. On recommandera souvent d’encourager des pots profonds pour les plantes à racines pivotantes. S’il est indéniable que cela encourage un développement sain de la plante, cela tend à créer plus de prise au vent et donc un risque de bascule plus important. N’hésitez donc pas à favoriser également la largeur au niveau du diamètre ou à défaut un système visant à bloquer la chute du pot. Pour les plantes dont le système racinaire est traçant, il sera plus intéressant de favoriser la largeur du pot plutôt que sa profondeur.

Les trous de drainage situé dans le fond vous donneront également une indication quant à la gestion de l’eau. Plus ceux-ci sont nombreux, plus le potentiel d’évacuation est fort. Même chose en cas de perforations latérales. Si la base du pot est légèrement surélevée, c’est également dans le but de diminuer la stagnation de l’eau dans le substrat.

Quelques liens intéressants