Découvrez les thalictrums

Issus de la famille des renonculacées (boutons d’or, ancolie, caltha, clématite, pivoine, etc.) Les thalictrum ou Pigamon font partie de ces plantes que les initiées connaissent mais dont on parle peu, trop peu sûrement. Leur beauté et leur grâce méritent de l’attention et une place dans plus d’un jardin.

thalictrum-rochebrunianum
Thalictrum rochebrunianum

Description

Les Thalictrums sont des plantes majoritairement originaires de l’Europe et de l’Asie mais dont certains représentants existent également en Amérique du Nord. Ils se répartissent en 45 espèces dont certains sont également appelés “Pigamon” du latin “Pegnuni” qui signifie “coaguler” en référence aux propriétés de coagulation du sang induite par la plante. Le mot “thalictrum” provient également du latin et fait référence à la croissance rapide sa végétation.

Certaines espèces semblent bénéficier d’un attrait ancien puisque plusieurs recherches semblent faire remonter la culture ornementale de Thalictrum à l’empire romain.

Ce sont généralement des vivaces de mi-ombre / soleil léger dont certains représentants peuvent atteindre les 3 mètres de haut (hampe florale comprise) mais dont le feuillage se montre très aérien et les tiges effilées. En France et en Belgique, l’espèce sauvage type est Thalictrums flavum qui dépasse rarement le mètre et qui présente une floraison jaune alors que la majorité de ses homologues tirent vers le violet rose ou blanc. Plus au sud on retrouve près d’une douzaine d’espèces dont Thalictrums minus ou thalictrums alpinus.

Les Thalictrum fleurissent généralement entre mai et août.

Thalictrum-flavum
Thalictrum flavum

Les différentes espèces

Dans les cultures, on retrouve principalement 4 espèces.

Thalictrum aquilegifolium

Européen, on le rencontre parfois à l’état sauvage. Il atteint maximum 1 m de haut et pousse facilement. La fleur dispose d’un grand nombre d’étamines mais est dépourvue de pétales.

thalictrum-aquilegifolium-album
Thalictrum aquilegifolium de forme blanche.

Thalictrum delavayi

Il peut atteindre les 2 mètres de haut pour un diamètre de près d’un mètre. Originaire de la région de l’Himalaya, c’est une espèce très rustique et très gracieuse.

thalictrum-delavayi
Thalictrum delavayi

Thalictrum flavum

Espèce sauvage européenne, proche de Thalictrum aquilegifolium. Inféodé aux zones fraîches et marécageuses, il tend à se raréfier suite à la disparition de ses zones privilégiées. Heureusement il bénéficie maintenant d’une protection européenne et il est apprécié dans les jardins pour le fait qu’il attire les syrphes dont les larves sont de puissantes alliées contre les pucerons.

thalictrum-flavum
Thalictrum flavum

Thalictrum rochebrunianum

Originaire de Coré et du Japon, c’est une vivace très rustique qui a un goût plus prononcé pour les zones ombragées. Il monte à un peu plus de 150 cm de hauteur et possède un feuillage qui tend vers le vert bleuté.

thalictrum-rochebrunianum
Thalictrum rochebrunianum

À l’instar d’autres genres de plantes précédemment développées dans nos articles, ces espèces se déclinent en plusieurs variétés dont les formes et tailles peuvent varier. Vous avez entre autres, le Thalictrum delavayi “Pinkies” dont les pétales sont anguleux, le Thalictrum delavayi “Hewit Double” dont le nombre d’étamine est supérieur à la forme botanique ou le Thalictrum “Purplelicious” qui est une espèce hybride vraisemblablement issue du Thalictrum aquilegifolium et du Thalictrum minus.

thalictrum-delavayi-hewit-double
Thalictrum delavayi “Hewit Double”

Culture

Adaptables, ce sont des plantes qui peuvent se cultiver dans différents types de terres pour autant que l’exposition lumineuse ne soit pas trop vive. Ils sont quasiment insensibles aux maladies. Tout au plus un petit oïdium peut apparaître en cas de conditions anormales de sécheresses ou d’humidité mais celui-ci s’avère la plupart du temps saisonnier et sans conséquence. Les Thalictrums sont caduques et mettent parfois un peu de temps à sortir de terre au printemps. Il ne faut donc pas s’inquiéter si ceux-ci vous paraissent partisans de la grasse mate mais veillez à éventuellement marquer leurs emplacements en automne pour éviter de les déloger lors d’entretiens ultérieurs.

On les reproduit facilement par division des rhizomes au printemps.

Associations intéressantes

  • Luzula sylvestris
  • Sambucus nigra