Le Télémark en Norvège : Un rendez-vous pour les amateurs de forêts profondes !

Quand on dit Norvège la majorité des gens pensent aux Vikings, et aux Fjords mais ce vaste pays regorge de paysages à couper le souffle, notamment avec la région du Télémark , berceau de naissance du ski et majoritairement couvert de forêts et de steppes de montagnes. Petit aperçu d’une zone encore bien préservé de l’Europe sauvage .

Le comté de Télémark regroupe 3 anciens royaumes de l’époque vikings (Telemark-Vestmar-Greenland) qui seront unifié sous la bannière du roi Harald à la belle chevelure (872-931) premier roi officiel de tout le pays norvégien .Il est situé dans le sud-ouest de la Norvège.

Proue de navire trouvé à proximité de Oseberg, Selon certaines théories il aurait pu accompagner le corps de la grand-mère du roi Harald 1er lors de son rite funéraire.

On y accède depuis la capitale Oslo qui nous donne un air de contraste entre cette ville très à la pointe en terme de modernité et ce petit bout de terre originel ,rustique et sauvage.

Nous quittons la ville de quelques kilomètres que déjà les routes dévoilent le charme du paysage : Forêt de conifères, nombreux lacs, des collines fracturées,…La zone est fraiche et humide , il faut donc se préparer en conséquence car hormis quelques maisons isolées et l’un ou l’autre village il n’y a pas énormément d’activités humaines dans la région.

Cette faible présence humaine assure une pérennité pour de nombreux animaux : Elans, lynx, glouton, renne, ours, isatis, castor ,lemming, etc… sont quelques uns des mammifères que vous pouvez rencontrer lors de vos pérégrinations mais la zone est reconnue aussi des amateurs d’ornithologie puisque l’on y trouve en grands nombres différents oiseaux parmi lesquels : Aigles,faucons,alouettes,becs-croisés,bruants,canards,chouettes,cigognes,goelands,hérons,milan,mésanges,pics,pipits,pouillots,rossignols,…

Corneille mantelée

Les plantes ne sont pas en reste: sapins, bouleaux, myrtilliers, achillées, carvi, calypso (une orchidée), primevères, fougères, renoncule des glaces, gentiane, anémone des bois, mousses, lichens, callunes, orpins, cirses, valériane, etc.

Point de vue du Télémark

En dehors de la saison touristique, la zone est très mal desservie, il vous sera recommandé de vous équiper en conséquence et de pouvoir anticiper les problèmes potentiels que vous pourrez rencontrer. Une bonne nouvelle c’est que le camping sauvage y est toléré pour autant qu’aucun dégâts ne soit à déplorer sur votre zone de campement.

Campement à la lisière d’un champ de myrtilliers