La nature dans toute sa splendeur

Tillandsies : conseils de cultures

Les Tillandsies ou “filles de l’air” sont des plantes étonnantes qui appartiennent à la famille des Broméliacées (ananas, néoregelia, cryptanthus, bilbergia, nidularium, etc.). Le genre est inféodé à l’Amérique tropicale et comprend près de 700 espèces principalement épiphytes (dont le mode de vie se fait sans substrat) ou lithophyte (sur support minéral) mais dont quelques-unes sont terrestres également. Très populaires pour leurs design esthétiques, beaucoup d’espèces sont simples de culture pour autant que l’on respecte quelques conditions simples.

Tillandsia fasciculata

Culture de la Tillandsie

La majorité des espèces présentent en culture sont de types épiphytes (Hormis Tillandsia cyanea). On retrouve quelques fois des plantes dont l’appartenance au genre des Tillandsies est discuté comme Tillandsia blanchetiana ( Aechmea blanchetiana) ou Tillandsia bracteata ( Bilbergia fasciata) mais celles-ci sont usuellement indiquées sous un nom qui ne prête pas à confusion (en l’occurrence, celui entre parenthèses pour ce qui des deux exemples). Les conseils à suivre sont donc spécifiquement valables pour les espèces épiphytes. La description de quelques espèces en bas de page reprendra la Tillandsia cyanea pour laquelle les principes de cultures sont différents.

Floraison chez Tillandsia ionantha

Arrosage

Il faut impérativement utiliser une eau non-calcaire et bien laisser sécher la plante entre deux arrosages. On procède à celui-ci idéalement au matin pour que la température diurne permette à la plante de sécher et pour tenter de recréer le cycle naturel lié à la rosée matinale.

L’arrosage se fait par vaporisation ou trempage (5 à 15 min) et l’on renverse la plante pour faciliter l’élimination du surplus d’eau. Une bonne hygrométrie et une bonne ventilation permettront d’éviter les problèmes fongiques et les “noyades”. Les espèces bulbeuses ne devront pas subir la trempette (Tillandsia caput-medusae, Tillandsia bulbosa, etc.).

Tillandsia albida

Lumière

La plupart des espèces apprécient une luminosité assez vive sans pour autant rencontrer un soleil direct. Les espèces présentant un aspect velu sur les feuilles sont en général plus résistantes aux agressions lumineuses.

Besoins

On peut décoder les besoins d’une tillandsie sur le terrain :

  • Plantes grisâtres et pelucheuses : arrosages modérés rapides et fréquents (2-3 fois/ semaine). Une ventilation soutenue et des températures chaudes.
  • Plante grisâtre non-pelucheuse : arrosage 1 fois par jour en période sèche et une fois par semaine en période froide.
  • Espèce à feuillages verts : arrosages fréquents (plusieurs fois par jour en période sèche) et conjoncture de forte ventilation et forte hygrométrie combinées sont souvent appréciées.

Températures

La moyenne générale se situe entre 20 et 25° pour les températures préférentielles. La majorité des espèces craignent les températures inférieures à 15°, mais certaines se montrent tolérantes à des températures faibles comme Tillandsia usneioides ou Tillandsia aeronanthos. Certaines espèces d’altitudes sont également légèrement gélives comme Tillandsia aizoides qui descend parfois à -10° dans son environnement naturel, mais l’espèce n’est pas de culture facile. Une légère baisse de température subite peut provoquer la floraison chez la majorité des espèces.

Tillandsia aizoides

Reproduction

Le semis bien que facile à obtenir donne des plantes minuscules et lente en croissance. Il ne se pratique que sur substrat humide et aéré par quelques amateurs avertis et des pépiniéristes spécialisés.

On pratique généralement la séparation de rejets. Les productions de masses séparent les jeunes sujets pour les faire grandir sous couvert d’hormones afin de booster la croissance. Ce procédé incite le pied mère à produire davantage de rejets mais les sujets sortant de cette procédure ont une résistance moindre. Une culture à titre privé aura en préférence d’attendre le développement total du rejet pour faciliter sa reprise et obtenir une plante de meilleure qualité finale.

Amendement

De manière générale l’apport d’engrais est très faible. On utilise soit des engrais spécifiques ou de l’engrais à orchidées que l’on va diluer à 1/4 de sa dose 1 fois par mois pendant la saison chaude.

Les espèces courantes

Tillandsia cyanea

Une espèce endémique d’Équateur que l’on retrouve en culture sous sa forme botanique et sous une forme “Alba” (Blanche). C’est la Tillandsie terrestre courante avec sa fleur caractéristique en forme de raquette. Elle apprécie un sol assez sec et substrat très drainé.

Tillandsia cyanea

Tillandsia ionantha

C’est l’épiphyte la plus courante, Elle supporte bien la sécheresse, mais apprécie malgré tout une hygrométrie soutenue pour autant que l’eau ne puisse stagner dans ses feuilles. Il en existe plusieurs cultivars tels que “Maxima” “Fuego” “Yellow”.

Tillandsia usneoides

Plante emblématique du sud des U.S.A, elle est parfois appelée “Mousse espagnole” suite à une légende racontant qu’il s’agit des cheveux flétris d’une jeune femme hispanique qui auraient été jetés sur un arbre par les Indiens Cherokees afin d’avertir les colons de ne pas dépasser la limite de leur territoire . La plante à la propension à récolter les minéraux excédentaires issus du derme des feuilles des arbres qu’elle colonise sans pour autant les parasiter

Tillandsia xerographica

Plante parmi les plus imposantes des espèces courantes (près de 1 m de diamètre), elle est originaire du Mexique et du Salvador.

Tillandsia stricta x recurvifolia “Coton Candy”

Cultivar hybride horticole parmi les espèces les plus faciles à maintenir. Il en existe plusieurs variétés proches tels que “flamming cascade” ou “Houston”. Sa floraison spectaculaire en a fait une espèce très appréciée. Elle supporte la mi-ombre.