La nature dans toute sa splendeur

L’aloe arborescens est une concurrente de l’aloe vera en termes de soins

Connaissez-vous l’Aloe arborescens ? Proche parente de l’Aloe vera, c’est une espèce originaire de l’Afrique sud-australe (Tanzanie, Malawi, Mozambique, Zimbabwe, État d’Afrique Du Sud) qui croit principalement en montagne, mais qui s’adapte facilement à plusieurs types d’environnements. Elle a d’ailleurs quitté depuis longtemps son aire de répartition d’origine, comme en veut l’exemple de la photo en bas de page qui vous présente sa superbe floraison rouge-orange et qui a été prise sur l’île de la Gomera (Archipel des Canaries). Sa culture est également très populaire au Japon.

Description

Elle se présente sous la forme d’un arbuste succulent (appelé également malacophyte, ce terme désigne une plante charnue et apte à résister aux conditions arides) de forme arbustive et qui peut monter jusqu’à 3 m de haut dans la nature. Elle arrive pour la première fois en Europe via la compagnie néerlandaise des Indes orientales en 1674 qui la ramène de ses jardins du Cap jusqu’à Amsterdam.

Le prestigieux jardin botanique de Chelsea près de Londres verra son responsable lui donner sa première description scientifique en 1768. De là elle sera introduite un peu plus tard au Portugal qui là diffusera au Japon. Ce pays comprendra très vite son grand intérêt et en deviendra l’un des plus grands producteurs mondiaux, mais le succès sera tel que cette production n’alimente que le marché intérieur. Actuellement l’Italie, la Chine et Israël ont entamé la culture industrielle pour alimenter les marchés pharmaceutiques et cosmétologiques.

Utilisations

Rustique jusqu’à -4C* cet Aloe présente un intérêt ornemental assez conséquent. Il est d’ailleurs assez fréquent de le croiser aux abords des terrasses méditerranéennes bien qu’il soit considéré comme invasif dans plusieurs régions.

Dans sa région d’origine on l’utilise pour créer des haies défensives en combinaison d’un autre Aloe (A. Ferox) et certaines peuplades lui prétende un pouvoir de protection contre la foudre. Bien que quelques usages médicaux soit connus en Afrique, c’est surtout du côté asiatique que son usage va se développer ou on l’utilise pour créer des laxatifs et des soins de la peau, ainsi qu’un bonbon piquant assez populaire. Après l’attaque de Hiroshima au Japon, nombre de blessés seront d’ailleurs traités au suc d’Aloe arborescens.

L’Europe commencera des recherches à son sujet dans les années 90 à la suite des travaux d’un chercheur brésilien d’origine italienne qui démontrera son efficacité contre plusieurs formes de cancers. En effet, une lectine (protéine d’un type particulier) : l’aloctine A semble mettre en déroute la croissance de nombreuse tumeurs. De plus la poudre sèche de différentes variétés d’Aloe arborescens ont fait leurs preuves comme traitements antibiotiques naturels face à différents genres de bactéries infectieuses.

Son potentiel est tel qu’il se place doucement au niveau de l’Aloe vera en termes d’intérêt. D’ailleurs les producteurs espagnols de l’archipel des Canaries travaillent actuellement à la création d’hybrides entre A.arborescens et A.vera qui pourrait produire une synergie de productions de molécules thérapeutique grâce à leurs gammes génétiques variés.

Comment prendre soin de son Aloe arborescens ?

Très facile, il se plaira dans une situation lumineuse avec un substrat minéral et drainé. Ce dernier point est assez important, car elle craint le surplus d’eau !

Arroser tous les 15 jours en vous assurant bien que l’entièreté du pot aura séché entre les deux. Dans la période entre octobre et mars, il sera bienvenu de s’abstenir de l’arroser, ce qui créera un cycle qui boostera sa croissance et peut-être même sa floraison. Une fois par mois au printemps et en été, vous pouvez lui adjoindre un engrais pour cactées afin de s’assurer de lui apporter les nutriments nécessaires à son développement.

Comment utiliser l’Aloe arborescens ?

– Application de feuilles fraîches directement sur plaie ou brûlure

– Mélanger le suc d’aloe à une huile végétale adapté vous offre une crème de soin pour la peau qui en réduira le vieillissement et les marques liées à la fatigue. Cela fonctionne également comme démaquillant thérapeutique !

– Incorporé dans un shampoing maison le suc d’Aloe permet de vivifier le cuir chevelu et les cheveux abîmes

– Usage interne comme laxatif ou compléments alimentaires, mais que nous ne décrirons pas ici, car certaines parties de la plante peuvent être nocives ou amer et qu’il sera toujours recommandé de faire appel à un spécialiste qui aura connaissance de votre cas et qui pourra vous proposer des extraits réalisés avec soins et un suivi consciencieux.

Vous pouvez conserver une feuille d’aloe environs 3 mois au congélateur pour l’utiliser en temps voulu. Attention que pour en obtenir le maximum de vertu, il sera idéal que la plante-mère soit âgée d’au moins 3 ans.

Ou trouver des plants d’Aloe arborescens ?

Ces deux sites vous garantiront de vous fournir de vrais plants d’Aloe arborescens. Attention néanmoins, car il existe aussi la possibilité d’en acheter via des échanges entre amateurs ou sur certains sites comme Ebay, mais souvent et ce même à leur insu les revendeurs diffusent des plants d’Aloe vera ou des hybrides d’Aloe arborescens. En logique des choses les plantes doivent vous être remises avec un certificat phytosanitaire et un papier de cession Cites (Annexe 2) garantissant l’origine horticole et la traçabilité de votre plante.