La nature dans toute sa splendeur

Zanthoxylum : un poivrier de la famille du citron

Leurs baies sont bien connues des amateurs de cuisines asiatiques, puisqu’il s’agit du fameux poivre de Sichuan ! Rustiques, ces petits arbres peuvent se cultiver sous nos climats et de plus ils peuvent offrir une récolte abondante dès la fin d’été de leur troisième année et une allure assez esthétique.

Table Of Contents

Zanthoxylum piperitum par Didier Descouen

Origine du zanthoxylum

Les Zanthoxylum sont des arbres atteignant 3 à 5 m de haut et qui appartiennent à la famille des rutacées (oranger, citronnier, poncirus, etc.). On les retrouve principalement en Chine, mais leur usage est connu et réputé dans plusieurs types de cuisine asiatique (chinoise, japonaise, vietnamienne, etc.). Sa saveur est unique, produisant un effet de chaleur dans la bouche accompagnée de légers picotements. Certaines variétés ont également un léger effet anesthésiant et sont accompagnées en arrière bouche d’une saveur citronnée. Les Européens en découvrent pour la première fois au 13ᵉ siècle à la suite de la progression de l’empire mongol.

Zanthoxylum simulans , Par Kenraiz

Danger du zanthoxylum

Autant la consommation de baies peut-être bénéfique pour la santé en stimulant l’appétit et la digestion ainsi que pour divers problèmes de peau. Autant l’écorce peut s’avérer toxique au point d’être mortel. Ils sont souvent accompagnés d’épines prononcées qui peuvent facilement rentrer dans la peau. Ils peuvent donc également servir à la formation de haies défensives.

Vertus du Zanthoxylum

Il est utilisé en médecine traditionnelle chinoise, car il stimule l’appétit et aide à la digestion. Il contient des principes tonifiants, aphrodisiaques et une série d’antioxydants. Il aurait également des vertus pour la peau et les problèmes de gencives. Il fait également partit du fameux mélange des « 5 parfums » de la cuisine asiatique avec le fenouil, l’anis étoilé, la cannelle de Chine et le clou de girofle.

Les différentes espèces

Le genre Zanthoxylum comprend près de 250 espèces réparties bien au-delà de la Chine. Le zanthoxylum paniculatum est devenu si rare qu’il ne compte plus que deux exemplaires dans le monde entier. Les quatre principales variétés en culture sous l’appellation de poivrier de Sichuan sont citées ci-dessous.

Zanthoxylum armatum (Syn zanthoxylum planispilum)

Il se caractérise par un feuillage avec des épines prononcées qui lui donne une allure singulière. Sa baie est parfois reprise sous le nom de « Poivre Timut« . C’est le plus persistant des 4 espèces reprises ici.

Zanthoxylum bungeanum

Une espèce à bois clair dont l’écorce rappelle un peu celles de nos bouleaux.

Zanthoxylum piperitum

L’espèce la plus couramment distribuée en jardinerie. Ses baies sont parfois reprises comme « Poivre Sancho« . Les feuilles sont également utilisées au Japon pour accompagner les plats de nouilles. Un cultivar nommé « Black Magic » reste plus petit (3 m) et présente un effet saisissant avec son feuillage noir brillant.

Zanthoxylum simulans

Son nom vient de simulans (qui imite en latin) grâce à son allure proche de zanthoxylum piperitum (ou selon d’autres sources grâce à son feuillage qui rappelle celui du frêne). Il atteint cependant une taille plus haute à l’âge adulte et ses épines ont une base plus large.

Zanthoxylum armatum

Culture du zanthoxylum

La culture en bonsaï est possible de pour l’espèce zanthoxylum piperitum et donne des sujets aux allures très soignées. Il faut cependant les rempoter tous les deux ans et le tailler chaque hiver.

Côté jardin, il apprécie la lumière et l’abri du vent. Une terre riche et fraiche légèrement drainé lui apportera une croissance suivie ainsi qu’une fructification abondante. Assez faciles, ils ne demandent pas vraiment d’entretien, tout une plus une petite taille de temps à autre pour le structurer et une fois l’an un petit amendement en surface pour combler ses besoins nutritifs.

Une fois bien installée, c’est une plante qui résiste bien à la sécheresse.