La nature dans toute sa splendeur

Centaurea montana : une montagnarde éclatante

Proche des bleuets, mais vivace, la centaurea montana, autrefois abondante à fait l’objet d’une élimination assez conséquente de ses populations sauvages qui ont souffert des arrachages et de divers désherbants ou travaux d’urbanisation. Heureusement elle est désormais protégée dans plusieurs endroits et ses qualités de plantes d’ornement la rende intéressante à plus d’un point pour se réhabiliter dans les jardins.

Centaurea montana botanique Par Roger Culos — Travail personnel,

Botanique

La plante fait partie de la famille des astéracées (tournesol, aster, marguerite, pâquerette, armoises). Elle fait en moyenne 30 à 60 cm de haut pour un diamètre similaire. Son nom viendrait du centaure Chiron de la mythologie grecque dont les connaissances en plantes médicinales étaient réputées. Il faut dire que la plante fut utilisée pour traiter divers problèmes tels que rhumatismes, diarrhées, soin des yeux ou les problèmes de tension. Plus récemment une étude de sa sève a permis de cerner la présence d’un composé qui agirait efficacement sur le cancer du côlon.

Écologie

Mellifère importante, cette plante semble avoir privilégié les bourdons pour polliniser sa fleur, mais son nectar attire également les papillons ainsi que diverses espèces d’abeilles.

Son feuillage est également une source de nourriture pour diverses chenilles dont notamment celle du mélite des centaurées qui se nourrit exclusivement de quelques espèces de ce groupe. Au total ce sont près d’une vingtaine d’espèces de papillons qui ont un rapport privilégié avec les centaurées.

Melitée des Centaurées.

Culture

Assez adaptable concernant les sols, c’est une plante idéale pour le soleil ou la mi-ombre. Sa floraison intervient en général entre mai et aout. C’est une plante qui s’intègre facilement à de multiples compositions de massifs extérieurs. La reproduction s’effectue par semis ou par division des touffes. Elles peuvent parfois être victimes d’oïdium (souvent lié à la saison et sans gravité) ou à quelques attaques de pucerons (sans gravité également si le jardin est bien équilibré). Le feuillage est caduc, mais réapparait de manière précoce en fin d’hiver.

Centaurée des montagnes photographiée dans les Alpes françaises

Quelques cultivars remarquables

Centaurea montana “Amethyst in snow”

Floraison marquée d’un cœur violet entouré de pétales de blanc pur.

Centaurea Montana “Black Sprite”

Fleurs noires

Centaurea montana ” Carnea”

Fleurs rose pâle

Centaurea montana “Jordy”

Fleurs Pourpres-violacées

Centaurea montanna “Alba”

Floraison blanche immaculée

C. montana “Amethyst in snow” (Archive Greenarea)

Associations intéressantes

  • Achillea millefolium
  • Althea officinalis
  • Artemisia vulgaris “variegata”
  • Carex
  • Centaurea jacea
Centaurea jacea
Sanguisorba officinalis

Retrouvez ces plantes et bien d’autres sur notre site partenaire.