Festuca glauca : Après l’herbe rouge de Boris Vian, voici l’herbe bleue

Originaire d’Europe, c’est une graminée de taille moyenne qui supporte bien la sécheresse et qui permet d’apporter quelques touches bleutées dans les massifs. Focus sur une originale qui ne manque pas de grâce.

Par Ghislain118

Description

De la famille des Poacées (Seigle, blé, Mais, avoine, canne à sucre, etc.), la fétuque bleue est de taille variable selon les cultivars, mais atteint 30 cm de diamètre à 50 cm de haut pour les formes les plus grandes. En fin de printemps la plante produit ses hampes florales de couleur bleue également au sommet desquels se trouvent les épis (racèmes) de couleur jaune. Les feuilles sont filiformes et idéalement adaptée pour les milieux secs et pauvres.

Culture

La fétuque bleue se plait à une exposition vive avec un sol sec et drainant, idéalement un peu calcaire. Cela dit elle se montre assez adaptable et non envahissante. Son entretien se limitera à tailler et éventuellement remplacé les vieux sujets qui perdront en volume. Les plantations et divisions se feront idéalement en saison printanière. La plante est parfaitement rustique.

Maladies et ravageurs

Peu sensibles aux maladies, mais peut se faire manger par campagnols, lapins, lièvres, etc. Si les racines n’ont pas été touchées, il suffira d’attendre la repousse qui sera généralement plus généreuse que la précédente.

Cultivars remarquables

“Intense Blue” : feuilles plus épaisses et bleu plus vif que la moyenne des autres variétés.

“Golden Toupies” : mélange de feuilles jaunes et bleues.

“Elijah blue”: Nuance argentée dans le feuillage

“Compact” : Forme plus petite et plus dense.

Associations intéressantes