Iris de Germanie : une collection de splendeurs

Espèce la plus courante des jardins et utilisée pour la fabrication d’huiles essentielles, cette plante tient son nom du fait que sa fleur a orné l’emblème de plusieurs empereurs du Saint Empire Romain Germanique (962-1806). Quelle est cette plante qui se décline en une multitude de variantes ?

Une appellation discutable

L’iris germanica est un nom qui regroupe une quantité importante de multiples variétés hybrides appartenant à des groupes différents. Il semble que le vrai iris de Germanie soit un croisement stérile entre Iris pallida et iris variegata répandu par l’homme, mais confondu depuis avec d’autres hybrides et même avec certaines espèces botaniques, sans compter les appellations synonymes. De quoi en perdre tout son latin et créer la confusion même au sein des spécialistes.

Nous tacherons dans cet article et de ne pas rentrer dans la taxonomie excessive en indiquant des généralités concernant différents iris repris sous cette appellation.

Origine de l’iris de Germanie

Les Iris sont appréciés depuis longtemps puisque les Égyptiens antiques et les Grecs anciens mentionnent déjà la plante comme étant une appréciée des jardins. Le nom vient d’ailleurs de la déesse Iris, messagère d’Héra et qui fut transformée en arc-en-ciel. La fleur de Lys, symbole des rois français seraient en réalité un iris. L’explication serait liée au nom de la Lys, un fleuve qui parcourt le nord de la France et la Belgique (région dominée par les Francs Saliens au début du Moyen Âge) et qui était densément planté de l’iris des marais (Iris pseudoacorus).

Iris des marais (Iris pseudoacorus)
Iris germanica “Blue lavender”

Culture

De manière générale, ces iris peuvent monter jusqu’à 1m20 de haut, dont un feuillage en forme de glaive qui atteint 30-50 cm de haut. Le rhizome est quant à lui visible puisque semi-enterré et ne doit surtout pas être recouvert. En effet, ses origines montagnardes ne lui font que très peu apprécier d’être pleinement enterré et il appréciera une exposition vive.

Rustiques, ces iris ne craignent pas le froid. La floraison intervient au printemps entre mai et juillet. Bien que généralement peu exposés, ils craignent les limaces et escargots et peuvent souffrir de parasites tels que les mouches blanches. L’iris est un gros consommateur de nutriments. Il sera judicieux de lui fournir de l’engrais minéral de temps à autre pour garantir la succession des floraisons.

Associations intéressantes

Vous pouvez associer l’iris de Germanie avec ces autres plantes ci-dessous :

  • Sedum
  • Hylotelephium
  • Stachys byzantina
  • Cordyline australis
  • Rosiers
  • Festuca glauca
  • Geranium
  • Papaver orientale
  • Trachycarpus fortunei

Liens:

La pépinière Greenarea propose fréquemment des iris rares et de collections dans ses choix. N’hésitez pas à prendre contact : Green Aera

Société française des iris et plantes bulbeuses : http://www.iris-bulbeuses.org/iris/classification_horticole.htm