Orpins : seigneurs des canicules et des zones hostiles

Les orpins (sedum et hylotelephium) sont des plantes grasses communes et réparties en de nombreuses variétés aux formes, coloris et tailles variés. Tombés un peu en désuétudes ces dernières années, ils ont néanmoins de multiples qualités. Résistants à la sécheresse et aux expositions directes, nectarifères, médicinaux, ils méritent un petit focus de notre part.

Sedum album en fleurs

Qui sont ils ?

Les orpins font partie de la famille des Crassulacées (c rassula, echeveria, kalanchoe, sempervivum, aenomium,…) et sont répartis en 400 espèces botaniques, elles-mêmes déclinées en une multitude d’hybrides et de cultivars. Les orpins sont inféodés à l’hémisphère nord, principalement en Europe et en Asie, mais quelques espèces vivent également au Mexique et en Honduras, ce qui les rend moins adaptables à nos régions. Les Sedums prospèrent sans aucun entretien et fleurissent généralement en été et en automne selon les espèces. Ces espèces basses sont réparties dans le genre botanique “Sedum” qui viendrait du latin “sedare” synonyme de “apaiser”, en rapport avec l’usage des feuilles pour leur pouvoir cicatrisant. L’autre genre nouvellement établi pour les espèces hautes est “Hylotelephium“.

Quelques espèces phares d’orpins

Hylotelephium spectabile

Une espèce remarquable qui peut faire 60 cm aussi bien en hauteur qu’en diamètre. Sa croissance reste rapide même en sol pauvre. Il fleurit entre aout et octobre, ce qui participe à la création de réserves alimentaires pour les abeilles et bourdons. Il se décline en de multiples variétés tels que matrona, brillant, iceberg, carmen, etc.

Hylotelephium spectabile variegatum

Sedum album

Appelé “Orpin des murailles” c’est une espèce rampante, idéale en rocaille ou en toiture végétale. Les feuilles se mangent parfois en salade. Le cultivar “Coral Carpet” présente une production de caroténoïdes (pigments rouges) accrue tandis que le “Globulifera” propose un feuillage en forme de petites sphères.

Hylotelephium sieboldii

Forme panachée

Originaire du Japon, cet orpin est semi-rampant, voir pleureur dans certains cas. Il fleurit assez tard (octobre-novembre). Son nom vient du botaniste allemand Siebold qui a consacré sa vie à l’étude de la flore particulière du Japon. On en distingue deux sous-espèces qui se différencie par rapport à l’allure des feuilles.

Sedum rupestris (Syn Sedum reflexum)

Une variété assez jolie : “Angelina”

Couvre sol faisant partie de nos espèces indigènes, son feuillage en aiguilles et sa large gamme de cultivars en font également une plante de choix. L’espèce botanique est bleutée, mais selon les formes, nous trouvons des variantes en coloris et formes : “Angelina” (cf photo) jaune ou orange selon son exposition, “Icelandic” à tiges rouges, “Cristatum” aux feuilles applaties. Sa floraison jaune à lieu en été (juin-aout).

Sedum spurium

Sedum spurium “variegatum”

Probablement le Sedum qui a fait l’objet du plus grand nombre de sélections (chocolate, alba, variegatum, purpureum, fuldaglut, dragon’s blood, etc.). Semi-persistant et couvre-sol, il fleurit en été dans les couleurs roses, pourpre, blanc en fonction du cultivar.

Sedum spurium botanique Par Neelix — Travail personnel

Sedum populifolium

Une espèce rare et à l’allure arborescente qui ressemble à un petit bouleau avec des feuilles crénelées. Il est originaire de Sibérie et présente donc des records en termes de rusticité. Floraison blanche rosâtre en été.

Sedum Cyaneum

Une espèce endémique de l’île de Sakhaline, située entre la Russie et le Japon.

Sedum hybride “Candy Splash”

Un sedum rare qui propose un feuillage teinté de rose et dont la répartition et l’ampleur change au fur et à mesure de la saison. Haut de 50 cm à maturité, il donne une jolie floraison fushia en fin d’été.

Sedum sexangulare

Un Sedum à l’allure très graphique et à la croissance très rapide, surement l’un des plus rapides du genre. Petites fleurs estivales jeunes en forme d’étoiles.

Sedum spathulifolium

Un couvre-sol aux couleurs bleu-violet qui fleurit jaune en été. Idéal en rocaille pour former des contrastes de couleur.

Sedum hispanicum

Il ressemble à une miniature du Sedum rupestris, hormis qu’il forme des touffes beaucoup plus compactes et qu’il fleurit blanc neige en début d’été (juin-juillet). Une espèce très gracieuse à croissance rapide.

Sedum “Black Jack”

Il s’agit d’un cultivar récent puisqu’il est apparu en 2005 et qu’il présente la particularité d’offrir un feuillage noir intense et brillant qui le rend très attractif ! Cette réaction ne se retrouve que lorsque l’exposition au soleil et suffisante, car les spécimens implantés en zones ombragées auront tendance à reverdir automatiquement.

Plantes rustiques proches et d’aspect similaire

  • Rodhiola rosea : Une plante très proche des espèces citées ci-dessus et qui pousse en régions froides. Plante médicinale qui pourrait aider à combattre les états dépressifs.
  • Euphorbe myrsinites : Une espèce d’euphorbe succulente dont l’allure ressemble à certains sedums
  • Chiastophylum oppositifolium : Très proche et similaire. On le différencie principalement via sa floraison qui lui vaut le surnom de “goutte d’or”
  • Sempervivum sp : Appelé “Joubarbes” en français, Ce sont également des Crassulacées bien connues de nos jardins, dont le port caractéristique les différencie des Orpins.