Comment sublimer ses plantes de bassin ?

Ce n’est pas tout d’avoir des plantes qui se distinguent, encore faut-il savoir les sublimer en leur offrant de quoi prospérer et se valoriser. Découvrez de trucs et astuces pour viser une élaboration qui fera de votre bassin, une pièce esthétique forte de votre extérieur.

Intégrer un “point de fuite” au regard

Le rapport de 1/3 plantation et 2/3 en surface d’eau est idéal. Traditionnellement, nous disons qu’un “petit dessin, vaut mieux qu’un grand discours”

Je vous invite donc à regarder l’image ci-dessous pour vous inspirer. Pour cet exemple, nous imaginons un bassin rectangulaire dont les côtés vont respectivement faire 7 m et 5 m soit (7 × 5 m=) 35 m².

Afin de guider le regard en profondeur, nous allons situer la plantation sur les côtés du champ de vision de l’observateur situé à l’angle opposé de la rencontre des deux bandes de plantations. Ce procédé permet de calculer facilement la surface prise par la plantation. Il inclut une petite marge d’erreur qui va être valorisée dans notre exemple avec la création d’un îlot central de nénuphars ou en créant des arrondis qui donneront plus de raffinements et de poésie à la silhouette.

Bien respecter les zones de profondeurs des plantes

Traditionnellement, on distingue 4 zones de plantations :

Zone < 15 cm

Elle équivaut à moins de 15 cm de profondeur et s’appelle la berge.

Plantes associées : acorus, caltha, carex, colocasia, eleocharis, cyperus, equisetym, glyceria

Zone de 15 à 40 cm

Elle équivaut à une profondeur entre 15 et 40 cm. On appelle cette zone le marais ou zone Palustre.

Plantes associées : iris, typha, orontium, sagitariaLysimachia vulgaris

Zone de 40 à 120 cm

La profondeur se situe entre 40 cm et 120 cm. C’est la zone dite des nénuphars.

Plantes associées : nelumbos, nymphéa, aponogeton, thalia, menyanthes

Attention que ces différentes espèces doivent être choisies en fonction d’une profondeur adaptée

Zone > 120 cm

C’est la zone aquatique (plus de 120 cm de profondeur), ou l’on va installer plantes flottantes et submergées.

Plantes associées : ceratophylum, myriophylum, pistia, ranunculus aquatilis

Il est important également de rappeler qu’il ne s’agit là qu’un schéma de base, une même espèce de plante peut souvent s’adapter à plusieurs profondeurs différentes.