La nature dans toute sa splendeur

Art et nature : deux concepts indissociables

Depuis des milliers d’années, la nature nous éblouit par sa beauté et sa luxuriance. Au-delà du caractère utile qu’elle peut donner à une couleur, une forme ou encore un son, elle ne manque pas d’imagination pour nous offrir des merveilles esthétiques.

Dans cet article, nous parlerons de l’art que produit la nature, de la manière dont elle le crée, mais aussi de l’utilité de la nature pour l’artiste. Nous découvrirons aussi qu’il est parfois intéressant de laisser trainer son regard et de se laisser porter par l’âme artistique que nous offre notre magnifique nature.

La nature et ses couleurs

Du rouge carmin au bleu électrique en passant par une palette inouïe de couleurs, la nature peut être vue comme un tableau que l’on regarderait éternellement sans jamais voir deux fois les mêmes nuances. Tant pour la faune que pour la flore, les couleurs ont en premier lieu une utilité instinctive.

En effet, pour les fleurs par exemple, leurs parfums et leurs couleurs vives servent majoritairement à attirer les insectes pollinisateurs pour se reproduire. Comment fabriquent-elles ces couleurs ? Grâce aux pigments dont elles sont composées, elles présenteront l’une ou l’autre couleur. Le plus connu de ces pigments est la chlorophylle qui donnera aux plantes leur couleur verte. La chlorophylle intervenant dans le processus de photosynthèse qui permet à la plante d’absorber la lumière. La couleur verte sera perçue par notre œil parce qu’il s’agit de la longueur d’onde la moins absorbée par les pigments de la plante, cette longueur d’onde est alors répercutée jusqu’à nos yeux qui transmette au cerveau une information traduite par la notion de couleur verte.

En ce qui concerne les autres couleurs, des pigments comme la caroténoïde, de couleur orange et jaune, les flavonoïdes, allant du rouge à l’ultraviolet ou encore la bétalaïne qui offre une palette de couleurs allant du jaune foncé au violet sont à l’origine de la magnificence de beaucoup de fleurs. La couleur donnée dépend aussi de plusieurs facteurs environnementaux, notamment du pH ou encore de l’accès à la lumière.


Concernant la faune et ses animaux dotés d’incroyables teintes, la production des couleurs permet à certains de se camoufler pour flouer les prédateurs, notamment l’hippocampe pygmée des gorgones, ou encore pour chasser en toute discrétion comme le renard polaire qui change de couleur en fonction des saisons.

Contrairement à ceux qui tentent le camouflage pour échapper aux prédateurs certains animaux utilisent ce qu’on appelle « l’aposématisme ». Il s’agit à l’inverse du camouflage d’être le plus voyant possible, ce qui donne méfiance aux prédateurs. C’est pourquoi les animaux qui sont venimeux, ou toxiques, ont généralement des couleurs très vives pour avertir les prédateurs du danger : les couleurs utilisées sont par exemple des taches ou des rayures jaunes et noires, comme pour la guêpe ou encore rouges, bleues, jaunes comme pour les dendrobates.

Représentation artistique de la guêpe vulgaire (Vespula vulgaris)
Dendrobates azureus

Les plantes et les animaux ne sont pas les seuls à créer de l’art dans la nature. En effet, les pierres et minéraux sont une petite merveille pour notre regard, tant au niveau des formes que des couleurs. Prenons exemple de la tourmaline (famille des silicates) : en fonction de sa composition, et des divers éléments qu’elle a pu croiser lors de sa formation, la tourmaline pourra avoir différentes couleurs.

Les utilisations de la nature pour les créations artistiques

Les premières réalisations artistiques connues à ce jour sont les gravures et peintures réalisées dans les cavernes au paléolithique. Prenons pour exemple les célèbres grottes de Lascaux : 95% des peintures sont des représentations de la faune et flore de l’époque. Pour réaliser ces fresques, les Homo sapiens d’Europe ont utilisé divers éléments de la nature pour reproduire les couleurs, les ombres, la lumière, le mouvement. D’après les découvertes dans la grotte, ils utilisaient des minéraux comme pigments pour leurs fresques. Le rouge, le jaune et le noir sont les couleurs prédominantes. Le rouge était fourni par l’hématite, soit brut ou trouvée dans l’argile rouge et l’ocre, le jaune par les oxyhydroxydes de fer, et le noir soit par le charbon de bois ou les oxydes de manganèse.

Représentation graphique de l’une des peintures de la grotte de Lascaux (Paléolithique supérieur)

Pour préparer les pigments, on les broyait, on les mélangeait et parfois, on les chauffait.
Les techniques de peinture étaient le dessin avec les doigts ou le charbon de bois, mais aussi, avec des pinceaux faits de cheveux ou de mousse ou encore le soufflage des pigments avec par exemple des os ou bois creux.

Les peintures égyptiennes sont un exemple fortement usité pour illustrer l’usage des premiers pigments

Toutes les civilisations ont su faire preuve d’un intérêt singulier pour l’art, et la nature a toujours été source d’inspiration et de fournitures pour la création. Les pierres et métaux précieux ont bien souvent été utilisés pour la fabrication de bijoux, d’ornements, certaines plantes étaient utilisées pour les pigments qu’elles pouvaient fournir.

Aujourd’hui encore, beaucoup de grands peintres ou sculpteurs adoptent des matériaux naturels pour leurs créations. Malheureusement, à l’heure actuelle, les produits chimiques et synthétiques sont souvent présents dans les fournitures artistiques. Il devient de plus en plus compliqué de se procurer des pigments et réaliser ses propres ustensiles.

Pour le 7ᵉ art aussi, la nature est source d’inspiration, bien souvent, dans les films d’horreur, les grands cinéastes se sont inspirés d’insectes ou bestioles étranges pour démultiplier l’impact effrayant sur le spectateur (exemple de la limule dans le film Alien ou de la mouche domestique pour la trilogie « La mouche »)

Mouche domestique (Musca domestica)

Les créations artistiques dans la nature

Il existe une autre forme d’art, qui consiste à utiliser uniquement les éléments naturels présents sur place, à les déplacer et les reformer dans leur milieu pour construire un œuvre éphémère. Il s’agit du Land Art. Nous en avons tous réalisé dans notre enfance, simplement en réalisant des châteaux de sable ou encore des bonhommes de neige. À une échelle plus grandiose, voici quelques exemples, respectueux de la nature et d’une beauté frappante.

Bonhomme De Neige Photos - Téléchargez des images gratuites - Pixabay

Géométrie et rapports mathématiques

Tout autour de nous, la nature nous fait de continuelles démonstration appliquées de rapports mathématiques qui guident nos règles esthétiques et la définition de l’excellence dans les arts.

Qu’il s’agisse de fractales, de la suite de Fibonacci ou de la règle du nombre d’or , ces rapports se retrouves dans plusieurs éléments géométrique de la nature … Que ce soit au niveau des pétales que l’on retrouve dans une famille de plantes à fleurs ou dans physionomie d’un poisson rien n’est laissé au hasard et tout est conduit selon des règles et des applications mathématiques . Ces mêmes règles et application sont alors récupérés dans divers domaines humains tels que peinture ou architecture par exemple pour atteindre l’excellence , ouvrant alors des domaines d’études à part entière tels que la Phyllotaxie ( étude de la disposition des feuilles et des rameaux en botanique ) ou le tactisme (qui étudie les déplacements d’un être vivant ).

Cette vidéo ci-dessous vous apportera un complément d’informations.

Co-Réalisation

Cet article a été écrit en collaboration avec mademoiselle Julie Legrain, responsable artistique du projet Ewahee Crea qui s’inspire de l’artisanat brésilien et qui produit une série de réalisations tels que bijoux et mobilier. Nous vous invitons à découvrir son univers via les liens ci-dessous.

Site internet : Ewahee Crea

Facebook : https://www.facebook.com/ewahee.macrame